quinta-feira, 4 de maio de 2017

Une production française haut de gamme à Cannes

Avec Polanski, Varda, Schroeder, Depardon, Lanzmann, Caravaca, Ratnam, Sauvaire et Téchiné, l'affiche cannoise multiplie les attractions

JR et Agnès Varda sur le tournage de Visages, villages

Écrit par Fabien Lemercier 

La sélection officielle du 70e Festival de Cannes (du 17 au 28 mai) étant désormais complète (lire la news), le très haut niveau des productions françaises alignées hors compétition et en séances spéciales apparaît dans toute son évidence. 

Ainsi, hors compétition, c'est le maestro polonais Roman Polanski (Palme d’Or en 2002 et sélectionné aussi en compétition sur la Croisette en 1979 et 2013, entre autres multiples distinctions) qui créera l'événement avec son 21e long métrage : D'après une histoire vraie. Au casting brillent Emmanuelle Seigner et Eva Green dans une adaptation par le cinéaste et Olivier Assayas du roman éponyme de Delphine de Viganqui raconte, sur le mode du thriller hitchcockien, la prise de possession de la vie d'une femme par une autre. Produit par Wassim Béji pour WY Productions, D'après une histoire vraie sera distribué en France par Mars Films et est vendu à l'international par Lionsgate. 

Le hors compétition présentera aussi le documentaire Visages, villages d'Agnès Varda et JRqui retrace la rencontre entre la célèbre cinéaste et l'artiste créateur de galeries de photographies en plein air. Leur passion commune pour les images et plus précisément les lieux et les dispositifs pour les montrer les a poussé à tourner un film en France, loin des villes, en voyage plus ou moins improvisé avec le camion photographique (et magique) de JR. Produit par Ciné Tamaris et Social Animals, le film a bénéficié d'un budget de 1 M€, incluant des coproduction d'Arte France Cinéma, d'Arches Films et de Rouge International, et un préachat de Canal+. La distribution en France sera assurée par Le Pacte le 28 juin. 

Trois grands noms également seront à l'affiche des séances spéciales avec des documentaires. Dans Le vénérable W., Barbet Schroeder fait le portrait d'un moine bouddhiste birman très influent et se retrouve au cœur du racisme quotidien où l'islamophobie et le discours haineux se transforment en violence et en destruction dans un pays pourtant à 90% bouddhiste, une religion fondée sur un mode de vie pacifique, tolérant et non-violent. Produit par Les Films du Losange (qui le distribueront en France le 7 juin et qui pilotent les ventes internationales), Le vénérable W. a bénéficié d'un budget de 1,31 M€, incluant des coproductions d'Arte France Cinéma et des Suisses de Bande à part Films, un préachat de Ciné+ et une avance sur recettes du CNC

Le non moins célèbre Raymond Depardon sera de la partie avec 12 jours, en immersion dans un hôpital psychiatrique pour une réflexion autour de la durée maximum autorisée par la loi pour tout individu interné sans consentement. Produit par Palmeraie et Désert, le film a bénéficié d'un budget de 1,44 M€, incluant une coproduction de France 2 Cinéma et un préachat d'OCS. Il sera distribué en France par Wild Bunch qui le vend également à l'international. 

Le monument Claude Lanzmann sera aussi de retour sur la Croisette avec Napalm, un documentaire tourné en Corée du Nord, 60 ans après que le pays ait croulé sous les bombes. Produit par Margo Cinéma pour un budget de 1,77 M€, le film a été soutenu par l'avance sur recettes du CNC.

Deux autres documentaires produits par la France seront dévoilés en séance spéciale : Carré 35 d'Eric Caravaca (produit par Les Films du Poisson pour un budget de 0,62 M€, incluant une avance sur recettes du CNC - distribution France et ventes internationales: Pyramide) et Demons in Paradise du Sri-lankais Jude Ratnam (produit en délégué par la société parisienne Sister Productions). 

A signaler aussi en séance spéciale la coproduction franco-coréenne La Caméra de Claire de Hong Sang-soo avec Isabelle Huppert en tête d'affiche d'un film tourné pendant le Festival de Cannes 2016 et qui raconte l'histoire d'une professeur de grandes écoles et écrivaine.

Enfin, une séance de minuit sera dédiée à A Prayer Before Dawn de Jean-Stéphane Sauvaire avec le Britannique Joe Cole dans le rôle d'un homme enfermé dans une des plus dures prisons de Thaïlande et qui, refusant d'y mourir, apprend la boxe Muay Thai et trouve une fraternité qui va l'aider à se racheter. Coproduit par les Français de Senorita Films avec le Royaume-Uni et la Chine, le film sera distribué en France par Wild Bunch et est vendu par HanWay

Le tout sans oublier Nos années folles d'André Téchiné (produit et distribué en France par ARP Sélection, préacheté par Canal+ et soutenu par l'avance sur recettes du CNC, vendu par Celluloid Dreams), qui sera projeté en séance hommage dans le cadre du 70anniversaire du festival de Cannes, le film d'animation Zombillénium d'Arthur de Pins et Alexis Ducord (lire l'article; distribution France: Gebeka, ventes: UDI) en séance des enfants et Djam de Tony Gatlif au Cinéma de la Plage au cœur. 


[Source : www.cineuropa.org]






Nenhum comentário:

Postar um comentário