quinta-feira, 27 de abril de 2017

Mystery Search : le moteur de recherche qui suit les conseils d’inconnus

Le site Mystery Search réintroduit de la sérendipité et de la surprise dans la recherche.


Écrit par Claire Richard

Vous tombez sur des images d’ « antilopes mangeant du chocolat ».

C’est charmant mais pas du tout ce que vous aviez demandé. Vous réessayez :
« Qui va gagner la primaire de la gauche ? »

Réponse :

« J’ai perdu mes clefs. »

Ce moteur de recherche parle comme un ami ivre. Mais il va vous faire rire toute la matinée.

La page d'accueil de Mystery Search
La page d'accueil de Mystery Search

La page d’accueil de Mystery Search

L’anti Google

Mystery Search reprend les codes de la page Google (bouton « j’ai de la chance » par exemple), tout en prenant la philosophie du moteur de recherche à contrepied. Car chaque requête aboutit au résultat de la recherche effectuée par l’utilisateur précédent.

Là où Google est utilisé pour des recherches définies et précises, utilitaires, Mystery Search est parfaitement inutile et impossible à manoeuvrer. C’est un outil à atterrir n’importe où, et de préférence sur des pages dont il faut bien reconnaître qu’elles sont loin d’être toutes fascinantes.

Mais c’est cette variété qui est fascinante, dans sa banalité même. Mystery Search offre un aperçu sur les recherches d’internautes du monde entier.

Je découvre ainsi la ville de Brasov, une communauté en ligne très active réunie autour d’un site proposant d’adopter des animaux de compagnie virtuels, les pages perso de parfaits inconnus, des groupes de musique norvégiens et le site de l’université de Stuttgart.

Le site permet aussi, à l’inverse, d’amener des inconnus vers les réponses aux questions de votre choix. Comme si vous aviez en main un petit projecteur et que vous pouviez, quelques secondes, attirer l’attention d’un inconnu sur un objet de votre choix.

Rencontre avec mon troll interne

A ma grande surprise, je découvre au bout de trois questions que ce site réveille le troll qui sommeille en moi (et qui ne s’était jusqu’à présent jamais manifesté). Très vite mon âge mental retombe à dix ans et j’envoie dans le système des questions comme :

« Je saigne énormément pendant mes règles, que faire ? »
« Est-il vrai qu’en Chine on mange des souriceaux vivants ? »

(Même si j’aurais préféré l’ignorer, je sais depuis peu que la réponse est oui.)

Puis j’éclate d’un grand rire sardonique en imaginant les résultats Google Images. Mon chef me jette des regards gênés. Il découvre avoir embauché une psychopathe. Je finis sur ma lancée par prouver que la thèse du point Godwin est valide à l’échelle individuelle parce que je finis par taper :

« Quel était l’aliment préféré de Hitler ? »

Je suis un peu troublée par ma rencontre avec mon troll interne, mais certains résultats me prouvent que je ne suis pas la seule troll à sévir. 

« Vous mangez des bébés »

Je découvre que certains utilisent le site pour faire de la propagande, comme cette personne qui fait la promo de la ville de Vancouver :
« Allez à Vancouver »

Ou celle-ci, qui prévient « si vous mangez de l’agneau, vous mangez des bébés ! »
« Si vous mangez de l’agneau, vous mangez des bébés ! »

Touchée par ces manifestations de passion envoyées par des inconnus, je reviens à de meilleurs sentiments, et mets coup sur coup dans la barre de recherche des noms d’écrivains que j’aime et de sites que j’adore, pour les faire découvrir aux utilisateurs.

Mystery Search en fait c’est un service d’envoi de bouteilles à la mer qui durent quelques secondes. C’est une merveilleuse façon de perdre son temps et de découvrir, peut-être pas le monde, mais ce qui passe par la tête des internautes balayés aux quatre coins du web par les courants secrets de la procrastination.



[Source : www.tempsreel.nouvelobs.com]

Nenhum comentário:

Postar um comentário