quarta-feira, 21 de junho de 2017

Expression : « Un compte d'apothicaire »

Une facture exagérée.
Un calcul compliqué dont les résultats n’ont aucun intérêt ou sont difficilement vérifiables.

Origine
Ce n'est qu'au début du XIXe siècle que le terme pharmacien a remplacé celui d'apothicaire et, bizarrement, c'est au moment où ce mot a commencé à tomber en désuétude que notre expression est apparue.

À partir du milieu du XIVe siècle, le mot 'apothicaire' désignait un commerçant qui vendait des produits médicamenteux, mais aussi des produits rares, des épices ou des ingrédients comme le sucre, par exemple[1].

L'apothicaire était un personnage qui préparait, vendait et administrait des médications. Il devait donc avoir des connaissances avancées aussi bien en médecine qu'en ingrédients susceptibles d'entrer dans la composition des drogues qu'il fabriquait ; c'est pourquoi le savoir de cet homme érudit impressionnait très souvent ses clients.

Profitant de l'admiration qu'il suscitait, il se permettait de vendre ses remèdes par petites quantités et très cher, n'hésitant pas à gruger plus ou moins les petites gens dont certains, devenus méfiants, n'hésitaient pas à négocier le compte de l'apothicaire ou le calcul du prix à payer, avant de le régler.

[1] Preuve que l'apothicaire ne vendait pas que des remèdes, la locution du XVIe siècle maintenant disparue "un apothicaire sans sucre" désignait une personne ne disposant même pas du minimum pour pouvoir exercer correctement sa profession.
Exemple
« Les étrangers se plaignent amèrement du manque de probité qui les rend dupes de tous les marchés qu'ils font. Les marchands surfont indignement, et même, après marché fait, rabattent encore. L'on rabat cinquante pour cent sur un compte d'apothicaire, c'est une chose reçue ; mais les Anglais prennent tous les comptes pour des comptes d'apothicaires, vont trop loin et se font appeler ladri, par ceux mêmes qui sont fort aises d'avoir leur pratique. »
Louis Simond - Voyage en Italie et en Sicile

« Cependant, l'apothicaire ayant présenté un compte de 800 livres sterling (19,200 fr.), le malade a trouvé cette somme exorbitante, et l'affaire a été portée devant les tribunaux. [...] Les médecins et les juges n'ont pu s'empêcher de rire en écoutant les détails de ce singulier régime ; cependant justice a été faite et le compte d'apothicaire fut réduit à moitié. »
Adolphe Biquet - Histoire des fous célèbres, extravagants, originaux...
Ailleurs
Si vous souhaitez savoir comment on dit « Un compte d'apothicaire » en anglais, en espagnol, en portugais, en italien ou en allemand, cliquez ici
Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. En cas d’erreur, signalez-les nous dans le formulaire de contact.


Pays
Langue
Expression équivalente
Traduction littérale
Tunisie
Sbissariya
Sbissariya (terme qui signifie "pharmacie" en dialecte tunisien; utilisé dans un contexte commercial, il signifie "trop cher", "inabordable").
Allemagne
Apothekenpreise mpl
Prix d'apothicaire
États-Unis
Complicated calculations
Calculs compliqués
Angleterre
Careful accounting
Une comptabilité circonspecte
États-Unis
A padded bill
Une facture rembourrée
Catalogne
Fer comptes minuciosos
Comptes minutieux
Argentine
Una cuenta / una factura dibujada
Un compte / une facture dessiné(e)
Espagne
Las cuentas del Gran Capitán
Les comptes du Grand Capitaine
Italie (Piémont)
Un conto salato
Un compte salé
Pays-Bas
nl
Een rekening met de vork schrijven
Écrire un compte avec une fourchette
Pays-Bas
nl
Een opgefokte rekening
Un compte poussé
Pays-Bas
nl
Een gepeperde rekening
Une note salée
Pays-Bas
nl
Een pittige rekening
Une addition salée
Brésil
Uma conta astronômica
Un compte astronomique



[Source : www.expressio.fr]

Nenhum comentário:

Postar um comentário