quarta-feira, 8 de março de 2017

Golda Méir en 5 photos et une vidéo

Un portrait de Golda Méir en cinq photos et une vidéo, en hommage
Golda Méir fut d’abord Golda Mabovitch. Elle est née à Kiev le 3 mai 1898 à une époque tourmentée où les pogroms étaient fréquents. Très tôt sous l’influence de sa sœur ainée Shana, elle ne rêve que de sionisme et de Palestine.
Golda Meir, enfant
Elle arrive en 1906 à Milwaukee aux États-Unis. Elle fait des études pour devenir institutrice. Elle se marie avec Morris Meyerson (un mariage malheureux, très vite, ils ne vivront pas ensemble, mais ils ne divorceront jamais). Elle s’appelle désormais Golda Meyerson. Ensemble, malgré la réticence de Morris, ils partent pour la Palestine en 1921 et ils deviennent membres du kibboutz Merhavia.
Golda Méir, jeune
En 1924, elle quitte le kibboutz pour s’installer à Jérusalem, a deux enfants Menahem et Sarah, et commence son ascension dans l’Histadrout et le parti politique de Ben Gourion, le Mapaï.
En 1948, elle est parmi les signataires de la Déclaration d’Indépendance de l’État d’Israël.
En 1948, Golda Meir devant la synagogue de Moscou
Ben Gourion la nomme ambassadeur d’Israël en URSS. Elle arrive à Moscou en septembre 1948. Lors de sa visite à la grande synagogue de Moscou pour l’office de Rosh HaShana, elle est accueillie par plus de 40 000 personnes.
La petite cuisine de Golda
En 1949, elle est nommée ministre du Travail puis, en 1956, elle devient ministre des Affaires étrangères, c’est à ce moment-là qu’à la demande de David Ben Gourion, elle hébraïse son nom et de Golda Meyerson devient Golda Meir. Elle va occuper ce poste pendant 10 ans.
En 1967, elle devient secrétaire général du Mapaï et finalement Premier ministre en 1969. Elle fera souvent des réunions de cabinet dans sa cuisine, le Mitbahon. La cuisine de Golda et les chaussures de Golda sont devenues des références culturelles israéliennes. A cause de problèmes orthopédiques, elle portait des chaussures à lacets à petits talons pas très esthétiques. Les chaussures des soldates leur ressemblaient assez et c’est ainsi qu’elles prirent le nom de chaussures de Golda, נעלי גולדה
En 1974, à la fin de la Guerre de Kippour, elle se retire de la vie politique.
Golda Meir, l'oratrice
Elle aura encore l’occasion de rencontrer en novembre 1977, lors de sa visite en Israël, le président égyptien Anouar El Sadate.
Elle meurt des suites d’un lymphome, à l’âge de 80 ans, le 8 décembre 1978.
Une interview de Golda Méir pour la télévision française diffusée le 6 août 1958






[Source : www.kefisrael.com]

Nenhum comentário:

Postar um comentário