terça-feira, 16 de maio de 2017

Juifs et Haïtiens, une histoire oubliée


Vous ne trouverez pas de synagogue à Haïti, pas plus que de quartier juif, et pourtant des liens historiques puissants unissent l'île et le peuple juif.
Passeport haïtien
Écrit par Anne Audigier 

Ce petit pays, ce grain de sable sur la carte du monde et cette page d'histoire, l'écrivain d'origine haïtienne, Louis-Philippe Dalembert, l'a évoqué avec Zoé Varier dans D'Ici, D'ailleurs.

Dans son nouveau roman, Avant que les ombres s'effacent (Éditions Sabine Wespieser), il raconte le parcours d'un jeune juif allemand qui après avoir survécu au camp de Buchenwald s'installe à Haïti.

Il y fait référence notamment à un épisode de l'histoire de l'île : l’accueil et la naturalisation par Haïti de juifs d’Europe persécutés.

"Cette histoire, encore peu connue du grand public, a fait l'objet, en 2009, d'une exposition à l'initiative du Centre international de documentation et d’information haïtienne, caribéenne et afro-canadienne (Cidihca), "Juifs et Haïtiens, une histoire oubliée". Mes recherches m’ont amené à trouver énormément de matière, raconte Louis-Philippe Dalembert. Et vouloir tout mettre aurait alourdi le texte. J’ai trouvé des perles historiques que je n’ai pas mentionnées dans le roman."

Haïti, terre d'accueil

  • XVIè siècle - Pendant l'Inquisition, le pays accueille les Juifs fuyant l’Espagne.
  • XVIIè siècle - L'île, devenue française, voit arriver des Juifs de Hollande et du Brésil.
Des textes datant de cette époque témoignent du statut particuliers dont ont bénéficié les réfugiés:
Malgré les édits de 1615, 1683 et 1685 ordonnant de chasser les Juifs des îles françaises d’Amérique, des Juifs, commerçants et industriels, y résident encore à la faveur de ‘lettres de naturalité’.
  • XIXè siècle - A partir de 1830, ce sont des Juifs de Pologne, puis du Liban, de Syrie ou d'Egypte qui trouvent refuge en Haïti.
  • XXè siècle - Dès l'arrivée d'Adolf Hitler au pouvoir, de nombreux intellectuels haïtiens condamnent le nazisme. En 1937, le gouvernement haïtien accepte de nombreux réfugiés politiques avant de publier un décret-loi de naturalisation.
Le 29 mai 1939, le président haïtien Sténio Vincent publie ce décret qui "octroie la nationalité par contumace et la citoyenneté haïtienne in absentia" aux réfugiés juifs d’Haïti.
Comme un écho à l'actualité, Louis-Philippe Dalembert a dédié son roman aux réfugiés d'hier et d'aujourd'hui.


[Source : www.franceinter.fr]




Nenhum comentário:

Postar um comentário