quinta-feira, 2 de fevereiro de 2017

5 défis du métier de traducteur

Dans un monde où tout bouge rapidement, s'importe et s'exporte, il est de plus en plus nécessaire de traduire dans plusieurs langues les informations. Qu'il s'agisse du mode d'emploi d'un produit, de caractéristiques de produit, de textes juridiques ou encore d'outils marketing et de communication, exercer le métier de traducteur nécessite de réelles compétences polyvalentes.



Longtemps pas assez reconnu et mis au tapis par les traducteurs en ligne qui se développent rapidement, les traducteurs professionnels sont de plus en plus recherchés, car ils présentent des compétences évidentes qu'un logiciel de traduction est dépourvu. Pourtant, parler parfaitement plusieurs langues, avoir un ordinateur ne suffit pas pour exceller dans le domaine de la traduction. Pour démystifier le métier de traducteur et reconnaître un travail de qualité, il est essentiel de comprendre les défis auxquels ils sont confrontés.

1. La traduction ? Une maitrise intelligente des langues.
Dans un contexte de mondialisation, les traducteurs professionnels font face à des défis importants et il est essentiel qu'ils possèdent des compétences spécifiques afin d'y répondre adéquatement. En effet, il est facile de croire que la traduction est simplement une action de remplacer des mots dans une langue à leur correspondant dans une autre langue. Cela n'est pourtant pas aussi simple.


Le défi du traducteur dépasse complètement la traduction mot à mot et implique une intelligence des langues. Un bon traducteur doit aimer jouer avec les mots, se passionner pour les cultures différentes, comprendre les différents types de publics et adapter sa traduction aux lecteurs, tout en respectant le message à traduire. 

Pour cela, les traducteurs professionnels traduisent toujours de la langue étrangère vers leur langue natale dont ils maitrisent parfaitement les règles, le vocabulaire, etc.

Les meilleurs traducteurs définissent ainsi leur travail : à chaque nouvelle traduction, il s'agit d'une nouvelle histoire à écrire. Le ton, les lecteurs, le domaine particulier, tous ces facteurs sont à prendre en compte pour réaliser une traduction de qualité.

2. La clé ? La traduction spécialisée...
La traduction de textes juridique, scientifique ou littéraire nécessite des connaissances différentes et une maitrise sans pareil du jargon de chacune des disciplines. Les traducteurs professionnels sont de fait souvent spécialisés dans une voire deux disciplines où ils ont d'importantes connaissances annexes qui dépassent la connaissance uniquement de la langue étrangère.


Il est nécessaire d'avoir certaines compétences dans le domaine à traduire pour comprendre premièrement l'essence du message puis de le retranscrire efficacement au public ciblé. Par exemple, un texte juridique sera très difficile à traduire, même pour un bon traducteur, avec peu de connaissances dans le milieu juridique. 

3. Les règles dans le monde de la traduction... une formation spécifique !
Connaître la langue puis traduire... cela ne suffit pas ! Le métier de traducteur nécessite non seulement une excellente maitrise des langues, des connaissances dans des domaines spécifiques, une curiosité sans limites, mais également la maitrise des ficelles du métier !

La démarche propre de la traduction, la méthodologie et ses différentes démarches, la résolution de problèmes en traduction, etc. sont autant de défis qu'il est essentiel pour un bon traducteur de maitriser. Ces compétences doivent être impérativement complétées d'une formation spécifique. Ainsi, pour répondre adéquatement à ces défis, les traducteurs professionnels ont reçu une formation complète permettant de répondre également à ces facettes et de faire une différence non négligeable sur le marché. Car le métier de traducteur ne s'improvise pas !

4. Les outils de la traduction : une maitrise essentielle !
Comme un mécanicien, un traducteur possède différents outils pour réaliser son travail et doit être en mesure de les maitriser de manière efficace. 

Aujourd'hui avec la numérisation des plateformes, le traducteur doit savoir travailler vite et bien avec un ordinateur, utiliser des logiciels de supports, se créer une documentation efficace (spécialisée ou non), utiliser adéquatement les dictionnaires, encyclopédies, règles de grammaire, etc. Il s'agit de tout un défi, d'être capable d'utiliser à bon escient les outils à la disposition du traducteur pour enrichir sans cesse son travail.

5. La traduction... des défis humains !
Comme le métier de traducteur implique souvent de travailler à la pige, une facette importante est tout le côté humain (service aux clients, qualité, réclamations, etc.).

La logistique présente autour du métier de traducteur est tout aussi importante. Les traducteurs professionnels exercent généralement en professions libérales, répondent à des missions ou des contrats courts. S'il est possible de trouver des emplois comme salariés, ils sont encore rares. Il est de fait essentiel pour les traducteurs de se créer leur marché et d'organiser leur travail. Généralement autoentrepreneurs, les traducteurs font face à des défis quant à l'organisation et le développement de leur entreprise. Un bon traducteur doit donc être capable de gérer son temps, gérer l'administration et la logistique de ses contrats. Il est essentiel qu'il soit capable d'anticiper les problèmes pour y faire face et pour apporter les résultats escomptés.


Autant dire que pour exercer le métier de traducteur et faire face aux nombreux défis de cette profession, l'adaptation, la curiosité intellectuelle, la persévérance, l'esprit critique, la motivation, l'analyse, la synthèse et la créativité sont autant de qualités nécessaires. La traduction n'est pas simplement une retranscription de mots, il s'agit d'une véritable reconstruction tout en respectant la langue, le message et le public touché. Il est d'ailleurs recommandé de faire appel à un cabinet de traduction spécialisé en traduction commerciale, légale, juridique, technique, etc. pour répondre adéquatement à des travaux qui prétendent à une qualité professionnelle. Car la traduction professionnelle ne s'improvise pas !


[Source : www.estrieplus.com]

Nenhum comentário:

Postar um comentário