terça-feira, 10 de julho de 2018

Les trésors cachés des canaux d’Amsterdam

Des objets qui racontent une histoire.

Le canal Oudezijds Voorburgwal, dans le quartier rouge à Amsterdam | Aurélie Rodrigues

Repéré par Aurélie Rodrigues 

Les canaux sont des endroits idéaux pour «perdre» un réfrigérateur, un micro-onde, un caddy ou une télévision. Ces passages fluviaux regorgent de trésors qu'on espère n'être jamais découverts. 

En 2003, la ville d’Amsterdam a vidé deux bassins –Damrak et Rokin– afin de construire sa nouvelle ligne de métro. Depuis, ces deux bras fluviaux ont été comblés pour devenir l’artère principale de la ville –reliant notamment la gare Centraal Station à la place du Dam (centre historique d’Amsterdam). 

Pendant la construction de la ligne de métro Noord/Zuidlijn (Nord/sud), les ouvriers ont creusé jusqu’à vingt mètres sous la surface à travers les marécages, les plateaux tourbeux et les vestiges du passé. Dans le processus, ils ont exhumé plus de 700.000 objets qui retracent les 800 ans d’existence de la capitale néerlandaise. 

Des objets qui racontent une histoire 

Pour se rendre compte de la dimension historique de ces découvertes archéologiques, le site Below the Surface (sous la surface) propose une visite guidée et une description de chacun de ces objets: bouteilles en verre, pièces de monnaie, os, clés, téléphones portables, billes, pistolet et même une jambe de poupon. Ce catalogue numérique offre un aperçu unique dans la vie de celles et ceux qui ont vécu et visité la ville, et ce, de façon chronologique. 


Quelques uns des objets que l'on peut retrouver sur le site Below the Surface | Capture d'écran. 

Parmi ces trouvailles, un modèle réduit de la Campbell-Railton Blue Bird, une voiture de course pilotée par Malcolm Campbell, à l’origine du record de vitesse de 484.955 km/h réalisé le 3 septembre 1935 au Bonneville Salt Flats. Selon les archéologues, ce jouet a été perdu aux alentours de 1937 avant le remplissage du canal Rokin. 

D’après The Guardian, le Damrak abritait deux fois plus d’objets que le Rokin. La plupart des trouvailles du premier canal datent de 1400-1600 alors que celles du deuxième sont plus récentes, 1650-1850. Ces périodes symbolisent des étapes de construction de la ville d’Amsterdam et de ses voies navigables. 

«Grâce à leur variété et leur énorme quantité, ces objets offrent un aperçu rare dans l’histoire urbaine. Ils dépeignent des périodes de temps de façon très détaillée et à la fois de façon très aléatoire. C’est ce qui fait que cette collection est si fascinante et à couper le souffle», ont exprimé les organisateurs de l’exposition. 

En 2016, à Paris le canal Saint-Martin a été vidé pour être nettoyé –une opération de nettoyage a lieu tous les quinze ans. Les équipes de rénovation de la ville ont pu découvrir des trésors engloutis beaucoup moins palpitants: 180 Vélib' et vélos, vingt-trois scooters, cinquante-et-un caddies, dix poussettes, des milliers de cadavres de bouteilles et même une arme de poing. Un total de 257 tonnes de déchets.

[Source : www.slate.fr]







[Source : www.slate.fr]

Nenhum comentário:

Postar um comentário