terça-feira, 11 de julho de 2017

Au cœur d'une polémique en Tunisie, Michel Boujenah "ne milite que pour la paix"

"Mon amour pour la Tunisie est indéfectible et ceux qui me connaissent savent que je ne milite que pour la paix, depuis toujours". C'est uniquement en ces termes que le comédien Michel Boujenah, interviewé dans sa maison de Saint-Paul-de-Vence, a réagi à la polémique déclenchée par sa programmation au 53e Festival de Carthage.
Michel Boujenah dans sa villa de Saint-Paul-de-Vence.
Certains appels à boycotter voire annuler son spectacle du 19 juillet on été lancés (notamment de la part du parti politique Al Jouhoumri), au prétexte que le Franco-Tunisien aurait des "complaisances sionistes". 

"Dans une démocratie naissante, il est normal qu'il y ait débat et contradiction, mais là, ce n'est pas réellement ma personne qui est en jeu, et je trouve qu'on en fait beaucoup trop là dessus, relativise Michel, qui continue d'appeler les dirigeants de ce monde à aider financièrement son pays natal. On vit une période historique compliquée, où l'on veut toujours exporter le conflit israélo-palestinien partout !

" Ma position, c'est juste de soutenir le processus encore fragile de la Tunisie, car si une démocratie peut vivre dans un pays musulman, c'est fondamental pour tout le monde. Il faut protéger la Tunisie, ce pays a juste besoin d'argent pour soutenir son essor, ce n'est pas si difficile, mais les pays dominants ne se rendent pas comptent à quel point l'enjeu tunisien est fondamental pour l'avenir du monde ".

Et le directeur artistique du prochain Festival de Ramatuelle de conclure: " Le spectacle à Carthage se fera, mais ce n'est pas mon métier de parler de tout ça. Moi, je suis un artiste, je ne suis qu'un clown, pas un homme politique ni un économiste ".

[Photo : Franck Fernandes - source : www.nicematin.com]

Nenhum comentário:

Postar um comentário