quinta-feira, 2 de março de 2017

Le dur métier de traducteur du Rubin Kazan


Depuis sa nomination au poste d'entraîneur du Rubin Kazan, Javi Garcia n'a pas dû seulement s'accoutumer à la vie en Russie, le coach espagnol a aussi appris à vivre avec une silhouette vert et noir, le suivant comme son ombre, et baragouinant sans cesse dans un dialecte inconnu. 

Son nom ? Arthur Zastavnichenko. Son rôle ? Traducteur du club. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que son boulot n'est pas facile. En cause : l'hyperactivité de Javi García qui n'hésite pas à bouger dans tous les sens pour bien faire passer ses consignes. Pas facile, donc, de suivre l'entraîneur. Heureusement, l'interprète bénéficie de la reconnaissance de ses dirigeants qui ont décidé de lui rendre hommage avec une vidéo et, au passage, de montrer la dure réalité du métier. 






Et ce n'est pas Fabrice Olszewski, l'ancien traducteur de Bielsa à l'OM, qui dira le contraire.


[Source : www.sofoot.com]

Nenhum comentário:

Postar um comentário