quinta-feira, 6 de julho de 2017

Le Festival Gnaoua d'Essaouira célèbre ses vingt ans



Par Laurence Aloir et Cyril Etienne 

« Une histoire de foi et de résistance », c’est avec ces mots que Neïla Tazi, la fondatrice du Festival Gnaoua et musiques du monde, commence sa présentation de la 20e édition. Ce festival a mis en valeur l’identité africaine du Maroc avec sa thématique gnaoui. La musique gnaoui est le fruit de l’esclavage. Peu considérée, voire méprisée, cette musique a fait le tour du monde grâce à lui. Essaouira est un écrin idéal pour la fusion, une ville où les artistes étrangers donnent et reçoivent des maîtres gnawa (le maâlem). L’impact du festival va au-delà de la reconnaissance internationale. Nous avons rencontré le musicien Loy Erhlich qui a été, 12 années durant, directeur artistique du festival ainsi que le pianiste congolais Ray Lema, un habitué des lieux.









[Source : www.rfi.fr]

Nenhum comentário:

Postar um comentário